Comment faire pousser de la nourriture, avec ou sans jardin!

 
Grow your own food.jpg
 

Voilà quelque chose de bien difficile! Mais l’est-ce tant que cela?

Vous aurez peut-être la surprise d’apprendre que cela ne demande pas autant d’efforts que l’on pourrait croire, et ce, grâce à la nature même des plantes: elles ne demandent qu’à pousser! Donnez à ces adorables petites pousses de vie l’occasion de le faire et, très bientôt, vous aurez tout plein de délicieuse nourriture vibrante de vitalité à ajouter à vos repas!

L’une des raisons principales pour lesquelle on pense souvent que faire pousser sa propre nourriture est incroyablement difficile, chronophage et vorace de ressources est que l’on ne voit la nourriture que comme quelque chose que l’on peut trouver dans un supermarché et qui a besoin de pousser dans d’immenses champs, ou tout du moins dans un immense jardin.

Et même si une grande partie de la nourriture que nous consommons est (malheureusement) cultivée de cette manière, ce n’est pas la norme depuis longtemps. Pendant des siècles, la nourriture se cultivait à toute petite échelle, sans aucun produit chimique ou tracteur et ce, avec grand succès. Il fallait souvent laisser la nature dicter ce qui se trouverait dans l’assiette mais cela encourageait sans doute tout un chacun à adopter une attitude différente, plus respectueuse vis à vis de la nature et de son incroyable labeur.

Une autre raison qui nous pousse à penser que faire pousser de la nourriture est difficile est que nous ne sommes pas certain(e)s de ce qui compte comme “faire pousser de la nourriture”. Bien sûr, si nous parlons de cultiver assez de blé pour faire notre pain pendant toute une année, c’est impossible pour la plupart d’entre nous! Mais cela ne veut certainement pas dire que nous ne pouvons pas agrémenter nos repas de petits “ajouts” hautement nutritifs que nous aurions faits pousser nous-mêmes avec amour.

Voici quelques manières grâce auxquelles la plupart des personnes pourront faire poussez quelque chose pour ajouter de petites touches à leurs assiettes ou même créer un plat entier, débordant de magie naturelle!

 
Sprouts.jpg
 

 Graines Germées et Micropousses

Oui! Bien sûr qu’elles comptent! Ce n’est pas parce que vous n’en avez la charge que quelques jours que vous n’avez pas, techniquement, cultivé ces adorables petites pousses!

Il n’existe absolument rien de plus simple que de faire germer des graines, et elles se trouvent aussi compter parmis les aliments les plus denses en nutriments que l’on puisse consommer! Même faire tremper des graines oléagineuses toute une nuit (ce que l’on appelle ‘activer’) libère leurs trésors nutritionnels bien dissimulés.

On peut trouver tant de graines différentes à utiliser ainsi, du très connu haricot mungo aux surprenantes graines de tournesol en passant par les championnes des antioxydants comme les graines germées de chou rouge ou de broccoli.

Mettez simplement une cuillère à soupe de graines dans un bocal, remplissez d’eau et laissez tremper pendant une nuit puis égouttez le matin suivant. Tout ce qu’il reste à faire ensuite c’est de rincer les graines au moins une fois (idéalement deux) par jour en égouttant bien à chaque fois jusqu’à ce que poussent de petites plantes parfaitement minuscules - des pousses, en fait.

Même les adeptes de la randonnée pourront bénéficier des avantages des graines fraîchement germées en attachant un petit sac en coton ou mesh à leur sac à dos. Il suffit de tremper le sac dans de l’eau (propre!) de temps en temps sans jamais le laisser complètement sécher.

Quant aux micropousses, il leur faut un peu plus lonngtemps puisqu’elles ont besoin d’un support pour pousser (assurez-vous qu’il est vegan!). On les coupe une fois qu’elles ont atteint quelques centimètres.

Les graines germées et micropousses sont vraiment épatantes lorsqu’on les ajoute à des rouleaux de printemps, des ‘Buddha Bowls’ ou des salades selon moi. Mais vous pouvez également les ajouter à des plats chauds (les graines de roquette ou de poireaux, par exemple, apporteront une pointe de caractère).

Vous pouvez même les déshydrater une fois germées et les ajouter à vos barres énergétiques maison, bliss balls, muesli, granola, crackers, etc.

 
Source: Pixabay

Source: Pixabay

 

 Plantes Aromatiques

Vous ne pourrez pas créer un repas entier autour de ces plantes, mais elles apporteront leur note incomparable à n’importe quel plat!

La plupart d’entre elles sont très faciles à faire pousser à partir de graines mais vous pouvez aussi acheter des plantes toutes grandies. Ces dernières vous apporteront beaucoup de joie parce que vous pourrez commencer à les utiliser immédiatement et vous pourrez vous entourer de verdure en aussi peu de temps qu’il en faut pour vous rendre à la jardinerie. Je recommande d’opter pour des plantes plutôt que pour des graines pour les vivaces comme le thym, la ciboulette, la menthe, la sauge, le romarin, la mélisse, etc. Pour le persil ou le basilic, il sera préférable de compter sur les graines. Sachez qu’il est également possible de multiplier les plantes en les bouturant, ce qui fonctionne particulièrement bien pour l’origan, le basilic, la menthe et beaucoup d’autres. . Ainsi, si vous avez une seule plante, vous pourrez créer des bébés plantes à l’infini, et si ça n’est pas de la magie, alors je ne sais pas ce qui en mérite le nom!

En bonus, ces superbes plantes ont également une odeur incroyable, et que vous décidiez de les installer dans la maison, sur un balcon ou même de les planter dans le jardin, elles sauront faire le bonheur des yeux, du nez et des papilles!

Et la plupart se prêtent merveilleusement bien aux infusions!

 
potato bucket.jpg
bucket potato.jpg

   Restes de nourriture

Comme je l’ai déjà dit, les plantes ne demandent qu’à pousser! Il n’est donc pas surprenant que même les restes fassent de leur mieux pour créer une nouvelle génération de plantes!

Certaines le font de manière très évidentes, comme quand une pomme de terre, un oignon ou une gousse d’ail commencent à germer dans votre placard. Donnez-leur une chance: une pomme de terre, coupée en morceaux et placée au fond d’un seau avec un peu de terre finira par se transformer en plusieurs pommes de terre, parfois plus d’une douzaine! Il suffit de rajouter de la terre dans le seau au fur et à mesure que la plante grandit en laissant un petit bout de plante dépasser du sol. Lorsque vous n’aurez plus la place de rajouter de la terre, la plante va continuer à s’épanouir et à grandir. Lorsqu’elle commencera à faner et à jaunir, vos pommes de terre seront prêtes! Et n’oubliez pas d’arroser pendant tout le processus!

La plupart des légumes feuilles formeront de petites racines et produiront de nouvelles feuilles si vous mettez la base de la plante dans un petit récipient remplis d’eau. Mon conseil: changez l’eau souvent parce que si vous ne le faites pas, elle sera vite très dégoûtante!

Et n’oubliez pas de conserver les graines de tout ce que vous mangez qui en contient! Chaque graine détient le potentiel d’une nouvelle plante: imaginez faire pousser votre propre pommier à partir d’une toute petite graine!

 
Lavender.jpg
 

 Fleurs Comestibles

Elles proposent un si merveilleux compromis! 

Pour ceux qui ne souhaitent pas voir leur jardin ou balcon transformé en potager (non pas que ce soit un problème à mon avis!), les fleurs comestibles sont une excellente solution. Et les options sont beaucoup plus nombreuses que vous pourriez le penser! Capucines, soucis, violettes, bourrache, camomille et pensées sont parmis les plus connues, mais il en existe beaucoup d’autres comme l’hibiscus, le chevrefeuille, la lavande, la rose ou encore certaines chrysanthèmes qui sont peut-être moins évidentes mais encore plus délicieuses! Et n’oubliez pas que ces plantes ne sont pas bonnes qu’en salades.

Avez-vous déjà essayé une tasse d’infusion de rose, camomille et chèvrefeuille? Vous devriez!

 
Source: Pixabay

Source: Pixabay

 

 Potagers de Balcons

Toutes les astuces ci-dessus peuvent être appliquées en plus d’un véritable mini-potager aménagé sur une terrasse ou même un balcon. Il existe un grand nombre de plantes que vous pourrez faire pousser même si votre espace est constamment à l’ombre comme certains légumes feuilles et quelques radis. C’est amusant de voir le nombre de personnes qui pensent qu’il n’y a rien de plus naturel que de faire pousser des plantes ornementales dans des bacs mais qu’il est irréaliste de le faire avec des plantes comestibles. Rien n’est plus faux. Comme expliqué plus haut, même les pommes de terre se contentent d’un seau pour pousser. C’est également le cas des tomates, des aubergines, des courgettes, des légumes vert, des petits pois, des haricots et de bien d’autres encore! Il s’agit surtout de sélectionner la bonne variété. Par exemple, les tomates cerises s’en sortiront nécessairement mieux que les grosses tomates coeur de boeuf et les haricots nains seront plus faciles à maitriser que les indomptables haricots à rame. Et si vous choisissez une courgette, optez pour une variété buissonnante plutôt que coureuse. Il existe même des fruitiers nains comme des pommier ou des cerisiers!

Il existe nombre de sites dédiés où vous trouverez des informations pour faire pousser des légumes avec peu de place. Sachez que c’est toujours possible!

 
permaculture.jpg
yellow zucchini.jpg

 La Permaculture

Les principes de la permaculture peuvent être appliqués quelle que soit la taille de votre jardin. L’idée de base est de recréer un écosystème qui se rapproche le plus possible de ce que les plantes trouvent dans la nature. On ne bêche pas et on ne creuse pas de trous dans le sol! Il s’agit plutôt d’ajouter de la matière naturelle par-dessus le sol pour créer une couche fertile. Vous pouvez même vous contenter d’ajouter du paillage à vos pots de fleurs, ce qui leur permettra au moins de mieux conserver l’humidité.

La beauté de la permaculture est qu’elle permet de faire pousser de la nourriture quelle que soit la nature de votre sol.

Un autre principe à appliquer est celui de conserver vos propres graines et de composter toute matière organique (ou de l’ajouter directement aux buttes sur lesquelles vos plante poussent) que vous rencontrez. Très vite, vous commencerez à voir la plupart des choses sous l’angle de ce qu’elles peuvent apporter à votre jardin et vous garderez tout ce qui est utilisable, du marc de café aux feuilles de thé en passant par le carton! Dans un système de permaculture, les plantes se soutiennent les unes les autres et créent un environnement équilibré où vous pourrez cultiver une immense quantité de plantes comestibles dans un espace relativement réduit et avec peu d’efforts.

strawberry permaculture.jpg
green beans.jpg
 
 
nature.jpg
 

 Laissez-faire la nature

Si vous pouvez tolérer que votre pelouse ne soit pas tirée à quatre épingles, envisagez de laisser la nature reprendre le dessus ici et là et saupoudrer sa magie tout autour de vous. Ronces, églantiers, plantes sauvages comestibles et médicinales s’inviteront d’elles mêmes avec bonheur dans votre petit coin sauvage.

Cela vous permettra de partir à la chasse aux plantes dans votre propre jardin! Les orties feront de merveilleuses soupes et infusions, par example, tandis que les ronces produiront des montagnes de mûres, surtout si vous les taillez (ce que vous serez plus ou moins obligés de faire car elles sont très invasives!). Vous pouvez aussi consommer le pissenlit, le plantain, la mauve, la camomille et beaucoup d’autres. Si vous prenez l’habitude de vous renseigner sur chaque nouvelle plante que vous rencontrez, vous réaliserez bientôt que vous avez beaucoup plus de nourriture à votre disposition que vous pourriez le penser, même sans y travailler. En fait, cela requiert l’inverse! Alors laissez votre pelouse faire la sauvageonne et profitez du résultat!

 
nature herbs.jpg
 
 
medicinals.jpg
 

Faites-vous pousser de la nourriture? Partagez vos méthodes préférées en commentaire ou sur Instagram!

 
Sprouts and veg.jpg
 

Vous aimerez aussi…