Vegan - Par où commencer?

Vous avez décidé de devenir vegan pour de bon! Vous allez bientôt vous rendre compte que c’est l’une des meilleures décisions de votre vie. Ce qui ne veut pas dire que c’est la plus simple, surtout au début. Alors nous vous proposons quelques petits conseils pour vous aider à bien démarrer. J’ai moi-même suivi ces étapes et je peux vous affirmer qu’abandonner ne m’a jamais traversé l’esprit depuis.

 
 
Source: Pixabay

Source: Pixabay

établissez clairement vos motivations

Etre vegan n’est ni une punition ni un sacrifice, mais cela nécessite d’être motivé. Si quelqu’un vous demandait “pourquoi es-tu vegan?”, le raisonnement derrière votre choix initial devrait être suffisamment solide pour que vous puissiez répondre “comment ne pas l’être?”. Une fois atteint le point où cette réponse vous vient naturellement, vous saurez que vous ne reviendrez pas en arrière. Mais comment devient-on si certain, si affirmé, alors que le monde est rempli de gens qui n’ont de cesse de trouver des arguments pour nous faire remettre en question la validité de notre choix?

Pour moi, l’argument initial en faveur de ce nouveau mode de vie a été les animaux. Une fois que j’ai réalisé que les utiliser pour consommer leurs oeufs et leur lait était aussi horrible que de manger leur chair, être végétarienne n’était plus en phase avec mes réelles convictions, cela me semblait hypocrite.

Pour vous, c’est peut-être le fait tellement clair qu’il n’est même plus sujet à débat que l’agriculture animale représente l’une des plus grandes contributions que l’on connaisse aux désastres environnementaux auxquels nous faisons désormais face.

D’autres choisissent d’intégrer plus de repas à base de plantes à leur régime à cause des indéniables problèmes de santé liés à la consommation de produits animaux.

Et il se peut aussi que vous soyez déjà au courant de tous ces facteurs et bien plus encore, et que votre décision provienne d’une combinaison de ces éléments, ou bien qu’elle n’ait aucun rapport avec ce que nous avons évoqué jusqu’ici. Du moment que votre point de départ a du sens pour vous, c’est l’essentiel. La seule chose contre laquelle nous pouvons vous mettre en garde, ou tout du moins au début, c’est de laisser votre décision provenir d’un sentiment de culpabilité. Au contraire, l’amour devrait être la fondation solide sur laquelle vous pouvez construire vos actions. Le passé est derrière nous, et les actions commises en raison d’un manque de connaissances, parce que l’on a été mal informé ou même trompé, et même celles qui résultent d’une indifférence initiale n’enlèvent rien à votre décision de changer et d’adopter un mode de vie plus empli de compassion et de bonté. Il n’est jamais trop tard.


Cultivez l’inspiration

Se construire une nouvelle routine autour d’aliments complètement différents peut être très difficile. L’alimentation joue un rôle immense dans nos vies et tenter de tout chambouler du jour au lendemain est réellement intimidant.

Heureusement, beaucoup l’ont déjà fait avant nous et l’inspiration se trouve désormais tout autour de nous. L’une des meilleures manières de s’habituer à la sphère alimentaire du véganisme est tout simplement de chercher partout ce qui nous inspire. Blogs, chaînes YouTube, comptes Instagram… tant de personnes sont là pour partager avec nous des idées géniales pour notre prochain repas!

Et c’est aussi le cas pour tous les autres aspects du mode de vie vegan. Vous trouverez des gens qui décident de se concentrer sur un aspect plutôt qu’un autre ou bien, comme c’est le cas ici, qui aiment toucher un peu à tout.

Voir qu’il y en a d’autres que nous qui ont vécu le même changement de vie et qui sont désormais une source d’inspiration pour des vegans en devenir est extrêmement motivant, et faire entrer des informations autour de la question du véganisme dans votre quotidien peut renforcer vos actions. Par exemple, si vous venez de regarder une vidéo sur YouTube qui montre une splendide recette de houmous, vous aurez de meilleures chances d’être tenté par du houmous pour votre prochain repas. Plus le véganisme est présent dans votre esprit, vous vous souviendrez de vous y tenir quoi qu’il advienne.

blackberries.jpeg

IMG_1823.JPG

Trouvez des recettes que vous adorez

Et puisque l’on parle de houmous et de YouTube, la clé est également d’identifier très vite un certain nombre de recettes que vous adorez par-dessus tout.

Vous pourriez vous baser sur ce que vous connaissez et aimez déjà: pensez à tous vos aliments préférés, n’y en a-t-il pas qui pourraient être accidentellement vegan ou faciles à adapter? Par exemple, le guacamole, le houmous, les frites, le pain, les salades, les soupes, les pâtes, les sandwiches, le chocolat, les céréales pour le petit déjeuner, les baked beans, les falafels, les mochis… sont des aliments qui sont parfois vegan en tant que tels. Quant au chili, à la pizza, aux sushis, currys, tartes, gâteaux et à peu près tout ce que vous puissiez imaginer, il en existe une version vegan quelque part.

N’hésitez pas à vous appuyer sur un menu tout fait, au moins au début, car cela vous évitera de devoir trop y réfléchir et vous aurez la certitude d’avoir des repas équilibrés et qui ne vous causeront pas d’avoir faim une heure plus tard. En suivant ces menus, vous tomberez sûrement sur un certain nombre d’options que vous aurez envie de manger à nouveau encore et encore.

Et il n’y a absolument aucune honte à faire simple! Etre un grand cuisinier ou même aimer cuisiner n’est en aucun cas un prérequis pour devenir vegan. Ni d’ailleurs de vouloir à tout prix manger extrêmement sainement ou uniquement des aliments végétaux complets. Bien sûr, il est toujours préférable de faire attention à sa santé, mais nous vivons désormais dans un monde où l’on peut trouver tant d’options vegan que l’on n’a même pas besoin de changer sas habitudes alimentaires du tout. Les laits végétaux sont partout, les burgers et saucisses vegan sont disponibles sous toutes les formes et dans tous les goûts possibles, les alternatives aux fromages sont à mille lieues de ce qu’elles étaient il y a quelques années et la plupart des marques proposent aussi une version vegan de leurs produits, qu’il s’agisse de yaourts, de glaces, de pizzas ou de quoi que ce soit d’autre.


Un garde-manger bien rempli

vegan+pantry+essentials.jpg

Malgré tout, l’un des avantages du véganisme est de ne plus avoir à dépendre des aliments industriels. N’hésitez pas à utiliser les alternatives aux viandes et produits laitiers si vous les appréciez, bien sûr, mais vous pourriez très vite réaliser que vous n’en avez même pas réellement besoin.

Il est bon d’avoir quelques connaissances sur le plan nutritionnel, afin de pouvoir créer un garde-manger qui soit non seulement éthique mais aussi le plus sain qui soit, en plus d’être particulièrement peu cher et de produire peu de déchets. Les alternatives aux produits animaux sont bien souvent sur-emballées et reviennent vite assez cher, alors que les aliments végétaux complets se comptent parmi les ingrédients les moins chers que l’on puisse trouver.

Flocons d’avoine, pâtes, haricots, lentilles, farines, semoule, quinoa, etc. font partie des ingrédients secs les plus connus et peuvent former la base d’un repas entier. Et si vous veillez à toujours avoir quelques boîtes de tomates pelées, concassées ou même de sauce tomate, du lait de coco, des oléagineux (toutes les graines et noix), des oignons, de l’ail, des pommes de terre et quelques herbes et épices, vous n’aurez pas besoin de grand chose d’autre au rayon sec.

Apprenez à connaître vos marchés locaux et magasins bio. Ces derniers ont généralement des rayons vrac exceptionnels où vous pourrez acheter des produits secs sans le moindre emballage, tandis que le marché local sera sans doute un peu moins cher pour trouver des fruits et légumes de qualité. Ne lésinez d’ailleurs pas sur ces merveilles de la nature, que vous devriez consommer en aussi grande quantité que possible, aussi bien crus que cuits.

Une bonne astuce pour ne jamais se lasser est d’apprendre à apprécier le caractère saisonnier des fruits et légumes. Si vous ne mangez pas de fraises jusqu’à ce qu’elles soient de saison là où vous vivez, vous aurez passé de longs mois à les attendre! Même chose pour tous les fruits et légumes que vous consommez habituellement. Dans l’hémisphère nord, il est plus logique de profiter des poireaux et des courges en hiver et de garder les tomates fraîches et les pêches pour l’été.

La seule vitamine que l’on ne peut réellement pas trouver dans l’alimentation vegan moderne est la vitamine B12, qui est absolument essentielle. En fait, une grande partie de la population, vegan ou pas, présente une déficience en vitamine B12 et il est judicieux de l’ajouter à votre alimentation sous forme de complément alimentaire quoi qu’il en soit.


crurious fruits and veg.jpeg

Soyez curieux

Une autre astuce qui peut vous aider dans votre transition est de ne pas penser à ce que vous retirez, mais plutôt à ce que vous pouvez ajouter!

Je sais, cela semble tout à fait impossible, puisqu’il s’agit tout de même de faire une croix sur ce qui constitue parfois près de la moitié des aliments que nous consommons. Mais croyez-moi: je n’ai jamais mangé aussi varié que depuis que je suis devenue vegan. La raison est simplement que quand cela fait de nombreuses années (ou même toute une vie!) que l’on mange d’une certaine manière pour rester en bonne santé, nous n’avons pas tendance à changer beaucoup les choses. On varie les viandes et les fromages et on a l’impression de ne jamais manger pareil. Mais quand on passe à une alimentation végétale, essayer de nouvelles combinaisons d’aliments fait partie du jeu. Non pas que je m’ennuie sans varier non plus car je suis facile à contenter (pour moi, des brocolis vapeur ou une salade sans le moindre assaisonnement sont déjà passionnants), mais pour certains ne manger “que du végétal” peut sembler un peu rébarbatif.

Là où l’alimentation végétale se distingue véritablement, c’est lorsque l’on commencer à essayer les infinies variantes qu’elle seule sait offrir. Le même plat de base réalisé en utilisant différentes épices peut donner comme résultat des mets aussi différents que le chili (simplement des haricots - une légumineuse - des tomates et des épices), les currys (simplement des pois chiches ou des lentilles - d’autres légumineuses - du lait de coco et des épices) ou les haricots à la tomate type “baked beans” (encore des haricots, des tomates et quelques épices)! Et c’est exactement la même chose pour un grand nombre de plats de base que diverses cultures dans le monde ont adapté à leurs préférences et aux ingrédients locaux.

Tout ceci pour dire que si vous pensez que vous n’aimez pas une certaine céréale, légumineuse ou légume, c’est peut-être simplement que vous ne l’aimez pas cuisiné d’une certaine manière. Si vous pensez à la différence entre des légumes rôtis, poêlés et cuits à l’eau, ou même entre des frites et de la purée, vous verrez à quel point deux plats réalisés à partir des mêmes ingrédients peuvent être différents. Pendant des années, j’ai cru que je n’aimais pas les choux de Bruxelles, jusqu’à ce que je les goûte rôtis… rien à voir!

N’hésitez jamais à essayer de nouvelles choses parce que c’est ainsi que vous trouverez vos aliments préférés! En plus, tous les végétaux ont quelque chose d’intéressant à offrir sur le plan nutritionnel et il serait dommage de ne pas en profiter.

Et peut-être que le conseil le plus important serait de ne jamais cesser de poser des questions. Cela peut paraître un peu cliché mais il n’y a pas de questions idiotes. Nous en sommes tous passés par là, et si vous avez le sentiment d’avoir besoin d’informations supplémentaires, vous devriez toujours demander! N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que nous pourrions vous aider!


échangez avec d’autres vegans

Et puisque nous sommes sur le sujet, n’hésitez pas non plus à venir vous faire coucou sur Instagram ou à laisser un commentaire sous les articles qui vous inspirent!

C’est peut-être un autre cliché, mais savoir que l’on n’est pas seul peut être d’une aide immense, en particulier au début ou quand - comme c’est malheureusement parfois le cas - nos efforts commencent à nous donner l’impression qu’ils sont vains ou que l’on ne reçoit rien d’autre que du dédain.

La beauté du véganisme des temps modernes, c’est qu’il repose sur une communauté qui ne fait que s’agrandir, et la plupart d’entre nous sont là pour se soutenir les uns les autres. Si vous vous sentez triste ou accablé par l’état du monde actuel, sachez qu’il y a toujours quelqu’un vers qui se tourner. Devenir vegan peut être un réveil particulièrement brutal, souvent accompagné d’un sentiment de culpabilité ou de désespoir, mais voir à quel point le monde a déjà avancé ne devrait vous donner que plus d’espoir pour l’avenir.

Des erreurs, vous en ferez sûrement, et elles seront peut-être difficiles à supporter, en particulier si elles sont accidentelles. Nous en avons tous fait et, encore une fois, en parler est sans doute le meilleur remède. Lire les étiquettes, poser les bonnes questions au restaurant, naviguer au sein d’une famille dont les membres ne sont pas compréhensifs… garder tout cela pour soi risque de conduire à un sentiment d’isolement ou de “ne pas en faire assez” alors qu’il n’y a pas à avoir honte de ces difficultés! Discuter avec d’autres vegans vous permettra de prendre conscience que nous ne faisons rien de tout cela en vue d’être parfaits, mais plutôt en vue de faire de notre mieux. Et un jour, vous aiderez à votre tour quelqu’un dans son voyage vers le véganisme et vous ressentirez de la fierté pour le chemin parcouru et les efforts faits, mais aussi de la gratitude envers les personnes qui vous auront inspiré, guidé et soutenu pour en arriver là où vous êtes.

connection.jpeg

Source: Pixabay

Source: Pixabay

Toujours plus loin

Une fois que le véganisme sera parfaitement ancré dans votre mode de vie, vous commencerez à vous demander ce que vous pouvez faire de plus, et ce pour deux raisons.

Premièrement parce que votre esprit se sera habitué à remettre tant de choses en question concernant votre façon de vivre que l’habitude ne se perd jamais même une fois que l’on est 100% vegan. Vouloir agir positivement pour la planète, les animaux et les humains est l’essence du véganisme, ce qui veut dire que ceux qui l’adoptent ont tendance à continuer à chercher des moyens de devenir meilleurs eux-mêmes et de rendre le monde meilleur.

Et deuxièmement parce que vous apprendrez et vous entourerez de personnes qui sont déjà à un stade plus avancé de leur cheminement et qui ont déjà accentué leurs efforts pour intégrer de nouvelles habitudes dans leur vie comme réduire la quantité de déchets qu’ils génèrent ou leur consommation de plastique, prêter attention à leurs habitudes de consommation. La fast fashion est une industrie particulièrement horrible, par exemple, et un certain nombre de personnes décident donc d’acheter leurs vêtements principalement dans des friperies ou de soutenir des marques plus durables. Pour d’autres, consommer uniquement des produits bio est une nouvelle étape logique pour mieux protéger sa santé et celle de la planète… les options sont réellement infinies!

Et si devenir vegan a été une révélation pour vous, vous voudrez peut-être faire grandir le mouvement à votre tour en y ajoutant votre propre contribution. N’hésitez jamais à le faire! Ce n’est pas parce que la photo de votre green smoothie n’a rien de particulièrement original qu’elle n’a pas une immense importance. Elle représente tous les efforts qui vous ont amené jusqu’ici. Elle peut être une source d’inspiration pour d’autres qui n’ont pas encore décidé de sauter le pas et elle prouve au monde que le nombre de personnes qui se sentent concernées par la Terre et par toutes les créatures qui l’habitent ne fait que grandir! En tant qu’individu vegan, vous êtes indispensable, vous êtes l’avenir de notre monde…